lundi 26 mai 2008

Laurent Sciarra: Fier à bras.

Nous sommes le 26 Mai et je suis prêt à parier que « Lolo », comme l’appellent ses potes, va signer un nouveau contrat Pro pour au moins deux ans ! En même temps, à 35 ans, le Globe-Trotter du Basket Français n’est plus à çà près.

Après avoir débuté sa carrière à Nice, ou il brilla dans toutes les catégories de jeunes, il prit la direction de Toulon à sa majorité avant d’exploser au Paris Basket Racing où il rencontra Stéphane Risacher et Yann Bonato. Il quitta le club parisien suite au titre de champion de France, qui reste le seul de l’histoire du club sous toutes ses ères (RPB, PSG et PBR… !).

Il passa ensuite successivement par l’Espagne, l’Italie et la Grèce pour un retour en France à Gravelines, avec lequel il gagna la coupe de France en 2005, seul titre de l’histoire du club. Enfin, depuis plus de deux ans, il évolue à Dijon, dont il est l’acteur principal du maintien en Pro A cette saison.

« Le voyage forme la jeunesse »… et bien suite à tous ses périples, Lolo conserve son envie de jouer, sa motivation, la même hargne et surtout, un caractère et un franc parlé qui sont largement à la hauteur de ces statistiques. Effectivement, il ne compte pas que des amis dans le monde du basket.

En ce qui concerne les statistiques, il vient de terminer l’exercice 2007-08 avec 37 minutes jouées en moyenne par match pour 10 points et 8 passes décisives. Il est meilleur passeur de Pro A pour la 9ème fois ! C’est incontestable, pour un « quasi »retraité c’est pas mal !

Laurent Sciarra est un génie du basket, voilà tout ! La planète Basket se souviendra de sa prestation aux J.O de Sidney de 2000. Il a démarré la compétition en tant que 3ème meneur mais suite à la blessure de M.Sonko et à la défense sur A.Rigaudeau, il a pu briller et finir meilleur marqueur de la finale (perdue) face aux U.S.A avec 19 points ! Notons qu’il a tourné en ridicule Gary Payton et Jason Kidd, meneurs de jeux adverses ce soir là.

Pour en terminer sur la carrière de ce personnage du basket français et bien je ne serais pas surpris de le voir de nouveau porter son numéro 7 pour faire une dernière pige en équipe de France ( en arrêtant en 2003 sa carrière internationale, il était à 112 sélections ! ) pour les qualifications du prochain championnats d’Europe au vu de la démobilisation de nos « gringos » restant outre atlantique pour cette échéance si importante pourtant pour notre équipe nationale.

Et oui, un meneur de ce calibre, cela ne court pas les parquets et …. Monsieur Sciarra est bien un Fier à bras dont il serait dommage de se priver!

A bon entendeur, salut.

2 commentaires:

  1. José du Chantier do Braga26 mai 2008 à 18:49

    Sympa cet article, très corpo.

    RépondreSupprimer
  2. Monday Sport, j'adÔre !
    ;)

    RépondreSupprimer